S’installer et vivre en Nouvelle-Zélande: l’exemple de Clarisse !

Je continue à mettre vos histoires en avant. Après avoir raconté l’histoire de Margaux qui a la chance de vivre à Rio, ou encore celle de Mickaël qui vit en Croatie, je suis aujourd’hui allé à la rencontre d’une amie qui a eu la bonne idée de partir vivre en Nouvelle-Zélande. Ce pays à l’autre bout du monde vous a toujours intéressé ? Curieux de savoir combien ça coûte, comment on trouve un job sur place chez les Kiwis ? Cette interview va vraiment vous intéresser 🙂

Vous vivez aussi à l’étranger et vous aimeriez partager votre expérience auprès de la grande communauté de Votre Tour du Monde? C’est simple, envoyez-moi un petit mail 🙂

S’installer et vivre en Nouvelle-Zélande

Bonjour Clarisse, peux-tu te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas ?

Je m’appelle Clarisse et j’ai 24 ans. J’ai étudié la communication et le marketing pendant 5 ans. Après une courte période de chômage j’ai décroché un CDD de 9 mois qui m’a permis d’économiser pour voyager… Et surtout de construire mon projet de voyage (où, quand, comment, avec qui, pourquoi…).

J’ai toujours beaucoup voyagé étant petite (Ouest américain, Égypte, Maroc, Croatie, Espagne…) mais c’était en pur tourisme, avec mes parents et ma sœur. Là, ça allait être autre chose !

vivre-en-nz

Pourquoi es-tu partie en Nouvelle-Zélande ? Pourquoi pas l’Australie ou le Canada ?

Je suis partie en Nouvelle-Zélande avec mon copain. Il avait fait une demande pour le PVT Canada mais, comme beaucoup de monde, il a été recalé… Du coup je n’ai même pas cherché à faire la démarche de mon côté. L’Australie nous plaisait aussi beaucoup mais plusieurs points nous ont fait préférer la Nouvelle-Zélande : l’image des Français en Australie est très mauvaise à cause de comportements irresponsables de la part de certains « PVTistes » là-bas, et nous ne voulions pas que cette mauvaise image nous empêchent de trouver un travail ou que nous soyons tout simplement mal vus.

vivre-en-nouvelle-zelande

D’autre part beaucoup de nos connaissances étant déjà parties en Australie, nous avions l’impression de la connaître déjà, et de faire comme tout le monde ! Et puis, en partant en Nouvelle-Zélande, il y avait ce côté « je pars à l’autre bout du monde » qui nous a aussi plu ! D’où notre nom de blog : http://cantgoanyfurther.tumblr.com/ 😉

As-tu vécu un choc culturel important ?

Les Néo-Zélandais sont un mélange d’Anglais (mode de vie, culture, politique) et d’Américains (éducation des enfants, nourriture). Même si je connais ces cultures, il est vrai que s’y adapter est un peu plus compliqué. La nourriture est très éloignée des standards français, l’accent est difficile à comprendre au début, et la gentillesse des gens peut surprendre : même à la caisse du supermarché ils te demandent comment tu vas, d’où tu viens, et cela sans arrière-pensées et sans te juger, mais juste pour te connaître et faire la conversation !

nz-vivre-en

Qu’est-ce qui t’a le plus plu durant ton voyage ?

Nous avons commencé par un road trip dans l’Île du Nord, puis dans l’Île du Sud, avant de faire du woofing chez une famille vers Queenstown (Île du Sud). Pendant le road trip, nous voyagions avec un break et dormions dedans sur un matelas une place…

Pendant le road trip, nous voyagions avec un break et dormions dedans sur un matelas une place…

Cette vie de « baroudeuse » m’a beaucoup plue et m’a appris à sortir de ma fameuse « zone de confort » pour apprécier davantage les petits plaisirs quotidiens.

nouvelle-zelande-trek

Je ne dis pas que les douches froides et les nuits à se battre pour un centimètre de matelas me manquent, mais il est toujours intéressant d’aller au bout de ses limites pour se connaître et tester sa résistance.

A l’inverse, qu’est-ce que tu n’as pas trop apprécié ?

Réponse clichée d’une Française : la nourriture. C’est très gras, très sucré, très salé, et peu raffiné. Si tu as la chance d’avoir un bon salaire tu peux te permettre de t’acheter des fruits et des légumes, mais le reste du temps c’est malheureusement très difficile de manger sainement.

whv-nouvelle-zelande

Il y a-t-il eu des difficultés d’adaptation ?

Pas vraiment. Sur la route nous vivions notre vie, et une fois arrivés dans la famille nous avons pris le pli sans trop de problème. Ils nous ont même aidé à nous créer un réseau pour nous permettre de travailler de temps en temps pour d’autres personnes.

Alors, tu préfères vivre en Nouvelle-Zélande ou en France ?

Si j’avais mes amis, ma famille et la bouffe française en Nouvelle-Zélande, je choisirais ce pays ! Ils sont organisés à l’Anglo-Saxonne, donc sont très réglos, mais ils habitent sur une île et ont ce côté « à la cool » si agréable et si loin de l’état d’esprit français qui est toujours stressé et peu souriant (après j’arrête avec les clichés !).

Comment est le marché du travail là-bas ?

balade-nouvelle-zelande

Pour les jobs d’intérim comme serveur, caissier, vendeur, il est malheureusement très bouché car très concurrentiel. Les Allemands, Sud-Américains, Australiens… qui viennent en Nouvelle-Zélande pour faire des petits boulots de ce genre rendent la tâche très difficile ! J’ai essayé pendant un mois de chercher du travail à Wellington et je n’avais pas l’expérience requise et tant attendue par les employeurs.

J’ai essayé pendant un mois de chercher du travail à Wellington et je n’avais pas l’expérience requise et tant attendue par les employeurs.

En revanche pour ce qui est des cuistots ou des baristas, la demande est très forte (expérience exigée) ! La façon d’embaucher est très différente de celle de la France : tu peux ne pas avoir de contrat, tu es payé à la semaine, et le turnover est impressionnant.

Vivre en Nouvelle-Zélande vous intéresse ? Découvrez alors notre dossier ultra complet sur le Working Holiday Visa en Nouvelle-Zélande !

Et le coût de la vie en Nouvelle-Zélande est-il très important ?

Le fait de vivre sur une île rend la vie malheureusement très chère. Tous les produits d’importation sont extrêmement onéreux (fruits, légumes, marques internationales) et comme les salaires sont plutôt élevés, et hebdomadaires, le coût de la vie reste en effet très cher.

Concrètement, combien faut-il gagner pour avoir un bon confort de vie en Nouvelle-Zélande ?

Par semaine, pour pouvoir payer son loyer (en auberge de jeunesse environ 350 NZD la semaine à Auckland), ses frais de transport, sa nourriture, et avoir un bon confort de vie, il faut gagner au minimum 800 NZD par semaine.

vivre-en-n-z

Les températures ne sont pas trop extrêmes en été/hiver ?

Contrairement à l’Australie, les températures estivales ne sont pas insurmontables. Au contraire, comme le pays est proche du Pôle Sud, les étés sont très agréables car pas trop chauds (environ 25 degrés). L’hiver est froid, surtout dans l’Île du Sud et près des montagnes. Il peut faire -10 degrés la nuit et 0 degré la journée en hiver.

Et les Néo-Zélandais, qu’en penses-tu ?

Les Néo-Zélandais sont des gens très sympathiques, sincèrement gentils et avenants. Si tu te retrouves perdu, il y aura 5 personnes pour t’aider avec ton plan à la main. Si tu es dans la galère, ils te prêteront un bout de canapé pour la nuit ou te prendront en stop pour quelques kilomètres. Aussi, étant une citadine, j’ai l’habitude de subir ce qu’on appelle le « harcèlement de rue » ; eh bien en Nouvelle-Zélande… RIEN !

Aussi, étant une citadine, j’ai l’habitude de subir ce qu’on appelle le « harcèlement de rue » ; eh bien en Nouvelle-Zélande… RIEN !

Pas même un regard de travers ! Pour l’anecdote, la seule fois où quelqu’un a eu des propos déplacés à mon égard… c’était un Français !

nouvelle-zelande-whv

Penses-tu retourner en Nouvelle-Zélande après ton WHV ?

J’ai énormément apprécié mon voyage en Nouvelle-Zélande, que ce soit de partir sur les routes ou de vivre la vie kiwi 24h/24. J’ai adoré ce sentiment de liberté et d’aventures. Pour autant je ne regrette rien et en rentrant en France je n’ai pas l’impression d’avoir abandonné quelque chose en quittant la Nouvelle-Zélande.

J’ai adoré ce sentiment de liberté et d’aventures.

Je ne pense pas retourner là-bas tout de suite car ça reste une destination très lointaine et les billets d’avion sont chers. Mais si une opportunité se présente, je l’étudierai avec grand intérêt !

Un dernier mot, un dernier conseil ?

N’abandonnez jamais votre projet de voyage, la raison pour laquelle vous êtes partis à la base, même si des difficultés se présentent. La Nouvelle-Zélande est un pays bourré de gens très gentils qui pourront vous aider si vous êtes dans la panade, et le réseau de Français est aussi un bon moyen de faire des connaissances. Une chose importante à retenir si vous souhaitez travailler : créez-vous un réseau. Parlez autour de vous de ce que vous faites, de ce que vous voulez faire ; il y aura toujours une connaissance d’une connaissance qui aura peut-être un plan pour vous. Et surtout… Profitez ! Ce pays est magnifique, encore sauvage, et beaucoup de belles opportunités vous attendent !

Merci à Clarisse pour ce magnifique partage, et à son copain Jessy qui est un excellent photographe. Pour voir ses clichés, découvrez ses clichés en cliquant ici 🙂

Fondateur du blog
  1. Joli retour d’expérience ! C’est vraiment une culture qu’on adore, les kiwis sont des gens adorables ! Le coût de la vie est cher mais si on consomme local, on s’en sort très bien ! Et d’ailleurs il est tout à fait possible de trouver du bon fromage (notamment à Kaikoura et à Mercer), de se cuisiner son propre pain et de boire du bon vin 🙂 On s’y installerait bien, comme toi, si la famille et les amis pouvaient être plus près…
    Par contre c’est dommage d’avoir écarté l’Australie à cause de la « réputation des français » dont on parle sans cesse sur le web. Il y a des boulets partout (même en NZ) et les australiens que nous avons rencontré sur 2 ans de voyage n’en ont jamais entendu parlé !!!

    1. Salut Claire et merci pour ta réponse !
      En effet on arrive quand même à s’en sortir (sinon on ne serait pas resté 🙂 ) mais j’ai tout de même eu ce ressenti que la vie était chère, mais cet avis reste évidemment très personnel !
      Concernant l’Australie il n’y a pas que l’image des français qui nous a rebuté mais aussi les autres choses que je mets en avant, que beaucoup de nos amis y étaient allés etc… Et à la fin nous n’avions malheureusement plus assez de sous pour envisager un stop là-bas :/

      1. Je comprends ! J’ai aussi trouvé la vie plutôt chère, mais je réalise aussi qu’en voyage le moindre centime compte, on n’a pas le même rapport à l’argent que quand on a un boulot et une vie plus sédentaire.
        L’Australie est un pays tellement grand, je vous souhaite d’y aller si l’idée vous plait toujours, c’est tellement différent de la NZ et vous ne manquerez pas de vivre des expériences uniques !

  2. Pour avoir vécu 1 an là bas, le coût de la nourriture n'est pas si cher. Il faut acheter des produits de saison et essayer les marchés. Même en supermarché ce n'est pas si onéreux. Sauf si vous allez au Countdown à l'angle Victoria St/Queen St à Auckland qui est pour le coup vraiment cher. J'ai toujours entendu dire que la NZ était cher, je ne vois pas (à part l'alcool). Quand je suis retourné en France les prix étaient bien plus cher. En NZ le kilo de tomates était à 3$ (à la bonne saison), en France 4€. Oignons, fruits, avocats, poireaux, etc. Tous plus cher en France. Tout ça pour dire aux intéressés par ce pays, c'est pas si cher 🙂 en prenant des produits de saison. Par contre oubliez les produits français :p

    1. Alban, comme je dis c’est un ressenti personnel 🙂 quand je vais au Dia du coin les tomates ne coûtent pas 4€ 😉 tout dépend de nos habitudes françaises aussi ! 😉

  3. Merci pour ce partage d’expérience !
    Pourriez-vous me dire combien de temps prend la procédure pour obtenir ce fameux WHV ? (:

  4. Oui chacun fait sa propre expérience Clarisse, je ne juge pas. C'est également mon point de vue personnel. 4€ c'était à Auchan. J'ai eu mon visa en 2 jours, en avril donc peut être moins de demande. Il est courant de trouver des honesty box sur la route aussi. Des fruits et légumes sont vendu (voir donner parfois) par les locaux. Je prenais à chaque fois car c'est toujours de la qualité (fruits et légumes du jardin!). Je suis au Canada et je pense encore à la NZ. C'est tellement tranquille, tout est d'une simplicité incroyable. Acheter une voiture, ouvrir un compte en banque, rien de plus simple. Là bas je me suis senti comme apaiser, jamais stressé. Libre. Je passais plus mon temps perdu au milieu de nul part que dans les villes. Si vous êtes un amoureux de la nature et de la randonnée, c'est le bon endroit ! J'y retournerai, c'est certain !

  5. Bonjour Clarisse,

    Tu as vécu une belle experience , j’aimerais aussi aller en Nouvelle Zelande pour faire une rando à cheval. mais c’est tres eloigné et le voyage est tres long. L’agence de voyage Cheval d’aventures proposait une rando en Nouvelle Zélande mais faute de clientS, leur prestataire sur place a fermé et vendu ses chevaux. Donc le circuit proposé n’existe plus, j’attends donc une autre opportunité.

  6. Hi everybody

    Nous revenons d’un trip en NZ en janvier 2017 . Sur 1 mois, nous avons parcouru le Nord puis le Sud. 6500 kms en voiture de location et 13 Airbnb très accueillants souvent dans des villas magnifiques avec vues extraordinaires à des prix intéressants de 80 à 120 $ avec breakfast. Quand nous voyageons nous souhaitons toujours connaître les gens et partager nos modes de vie c’est pour cela que nous éliminons de suite les motels et hôtels et oui nous aimons quand même notre petit confort nécessaire après de longues étapes. On est pas aussi jeunes que vous .
    Première chose , Tous les paysages sont d’une extrême beauté. Tout est bon à photographier, pas besoin de rétrécir le champs. Aucun complexe disgracieux sur un site car tout est site, nous n’avons pas vu un seul papier, mégot (d’ailleurs les NZ ne fument pas) ou autre sac traîner par terre sur tout notre parcours. Aucun panneau publicitaire sauf devant les magasins en ville. Nous avons la sensation de nous promener dans un parc protégé dans toute la NZ. Les NZ sont respectueux de la nature et de l’homme et cela se voit et se ressent Oui les NZ sont cool, avenants, respectueux de leur cadre et mode de vie. Pour nous ils ont gardé le So British du siècle dernier beaucoup plus raffiné que les US. Grosse déception en rentrant sur Paris. On a la sensation d’avoir raté quelque chose !

    Bon c’est l’heure de l’apéro la suite au prochain N°

  7. Bonjour,

    J’ai pour projet de partir vivre à l’étranger et la NZ m’attire.
    Connais tu des français qui sont partis vivre définitivement la bas ? Connais tu les secteurs d’emplois les plus propices ?

    Merci

    Laurie

  8. Bonjour,
    Je souhaite partir en Nouvelle-Zélande pendant plusieurs mois mais j’avoue ne pas oser franchir le pas par peur … J’ ai effectivement un niveau en Anglais restreint et j’ai peur qu’avec l’accent cela m’handicape vraiment ! Surtout si en plus je veux trouver rapidement un boulot là bas pour ne pas trop taper dans les économies.
    Avant de partir, vous n’aviez pas encore trouver de travail ? Il vous a fallu longtemps avant de trouver ?
    Merci pour ce blog en tout cas 🙂

  9. Bonjour,
    Je souhaite aussi aller en nouvelle Zélande le mois prochain (en janvier ) pour continuer mes études universitaires, et j’avais commencé à envisager ce projet il y a 3mois de cela. En effet, maintenant je poursuis ce souhait jusqu’à ce que j’y parvienne. Elle est trop cool la nouvelle Zélande c’est mon pays préféré . En plus, je crois que cela serait un nouveau départ dans ma vie.

  10. Bonjour à tous,
    Je suis neo zelandais et mon epoux français, Nous avons deux enfants.
    Nous retournions en nouvelle zelande et en australie chaque année pendant 10 ans. J ai de la famille dans les 2 pays. Nos garçons ont la nationalité neo zelandais et francaise. Ce qui est dit et juste mais chaque pays a des défauts et des qualités.je travaille en france depuis bientôt 20 ans.
    Vous savez que il est très difficile de préparer un retour avec les formalités en france. Alors que tout est clair avec les administration neo zelandaise.
    Concernant la nouvelle zelande le out de la vie est un peu élevé mais tout est en rapport, salaire,…
    Exemple si j’attend pour preparer une retraite la bas il faut vraiment être conseillé tout comme pour y retourner travailler.
    Côté visa aucun soucis problème pour mon mari.
    Côté vie l euro étant encore plus fort que le nzd, la conversion fait la différence.
    Il faut savoir que la nouvelle zelande est un pays protecteur, le pays est en grande majorité un parc national, les prodeurs étranger susceptiblesur de être nuisibles à la santé sont interdits ( alimentation et vetementst. .. colorants produit chimique).
    Une chose surprend toujours mon mari lorsque nous y retournons,
    l’ arrivée à la douane, avec le « welcome home », alors que lorsque il arrive en France, c’est est moi sympathique.
    Il est vrai que les gens sont très sympathique, pas chauvin, très ouvert du esprit. Ce cocktail donne envie de s intégrer sans questions le plus simplement possible de passer un séjour le plus sympathique possible et immerge dans le respecte de cette culture, plus anglaise qu’ammericaine. L’australie c’est différent, mais il y a assi des gens bien.
    En nouvelle zelande mais à famille et mes amis vivent dans le ile du nord, et je vais vous surprendre mais je n’ai, jamaisi visiter le ile du sud. A notre prochain voyage nous allons louer un grand van pour 5/6 Personnes.
    Le must c est de vivre la été austral et livraison été en Europe.
    Il peut faire très froid en hiver même dans les îles du nord. Ma mère a eu -5 °c. Il ne faut pas oublier la pluire, et oui il pleut. Donc nos riviere produisent de l électricité et notre herbe est verte, nos moutons bien gras, notre lait excellent.
    C est un beau pays tout comme les australie, la France, l italien.
    Bon week-end à tous
    J et S

    1. Bonjour,
      Actuellement en préparation pour mon séjour de 8 mois en Nouvelle Zélande (septembre-avril 2018) , je suis à la recherche d’informations mais surtout de contacts pour réaliser mon projet.
      Fraichement sortie du lycée après l’obtention du baccalauréat S, j’ai décidé de prendre une année sabbatique afin de me responsabiliser, d’ouvrir mon esprit, et developper mes compétences linguistiques.
      J’ai déjà actuellement un point d’attache a coté de la ville d’Aukland, mais mon objectif est de visiter d’autres régions de la Nouvelle Zélande et de découvrir différents paysages.
      Après avoir lu de nombreux témoignages, le « woofing » me parait l’expérience la plus adéquate à mon projet et mes envies.
      Ainsi, je suis à la recherche de tout contacts, « bons plans » pour réaliser ce projet.
      Je ne possède actuellement pas mon permis de conduire.

      Je vous remercie d’avoir pris le temps de lire ma demande, et suis d’avance reconnaissante pour toute aide.

      Merci encore, et bonne fin de journée.

      Charlotte Torcheux.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.