Vivre en Guyane : 5 vrais-faux

Région d’Amérique du Sud et plus grand département français, la Guyane se dresse comme une terre mystérieuse, naturelle, culturelle et aventurière. Aux frontières de l’immense forêt amazonienne, la Guyane est la seule terre française d’Amérique du Sud. Suivez le guide !

Cet article nous est aujourd’hui proposé sur notre blog voyage par une fidèle lectrice, L., qui souhaite répondre de la manière la plus objective qu’il soit à 5 idées que la plupart des personnes se font sur cette région d’Amérique du Sud. Alors, envie de mieux découvrir cet endroit en allant au-delà des idées reçues ?

Vivre en Guyane

 

En Guyane, c’est la cambrousse ! Les gens se déplacent en pirogue

Vrai….

C’est la cambrousse, oui… disons plutôt que c’est la nature qui a encore une place prépondérante dans le mode de vie et dans les cœurs Guyanais. Là-bas, c’est la forêt tropicale, et croyez-moi, c’est une explosion des sens. Quand vous pénétrez dans la forêt, c’est d’abord les couleurs et la beauté qui vous « frappent » en premier. Des nuances de vert aussi diverses que lumineuses, des arbres gigantesques, une végétation luxuriante… Vous vous imprégnez de l’atmosphère paisible bien que mystérieuse et envoûtante de cette nature qui a conservé tous ses droits.

Vous pouvez accéder à des criques dont l’eau est couleur cuivrée à cause de la terre rouge présente en Guyane (la latérite). Posez-vous, pique-niquez, écoutez, regardez, baignez-vous, profitez et posez le hamac pour passer la nuit dans la forêt (que ce soit en carbet ou entre deux arbres ! mais n’oubliez pas votre moustiquaire ;)). La nuit là-bas, c’est des ciels étoilés inimaginables (« Ah bon, y a autant d’étoiles dans le ciel ? »).

Guyane-6

Oui, on se déplace en pirogue pour se balader sur le fleuve ou rencontrer certaines communautés locales qui vivent au plus près de la nature (Bushinengues, Amérindiens, etc.). Les villages plus éloignés peuvent être à plusieurs jours de pirogue. De nombreuses excursions proposent ce genre de visite sur le fleuve, personnellement, je trouve que ça fait un peu « zoo ». Pour le reste, on peut se balader dans la mangrove, observer les animaux et une végétation riche et abondante ! La pirogue c’est aussi pour aller à Albina, au Surinam, en face de Saint-Laurent-du-Maroni : c’est le bon plan pour faire ses courses, beaucoup moins cher.

Mais faux quand même…

En dehors de toutes ces merveilles, nous avons tout de même accès à l’électricité, à internet, aux supermarchés (enfin, un seul à Saint-Laurent…), aux bars, boîtes de nuit (je n’ai pas dit que c’était l’endroit à ne pas rater, entendons-nous bien). Nous roulons en voiture sur des routes en goudron, parfois sur des pistes… En revanche le Code de la route est juste un vague concept pour les Guyanais… Mais la vie est douce et paisible, bien loin de l’agitation métropolitaine.

Pour les plus angoissés, vous trouverez en périphérie de Cayenne la zone commerciale avec plein d’enseignes de grande consommation. La ville de Cayenne en elle-même ne présente pas un intérêt majeur. Là-bas vous pourrez visiter le quartier colonial, quelques musées, faire les magasins pour les besoins accrus de session shopping, faire le marché, aller à la plage et prendre des grosses vagues (et des gros coups de soleil, n’oubliez pas de vous protéger, le soleil est mortel là-bas !)

On peut pas se baigner, la mer est marron…

Vrai et Faux.

C’est sûr que si vous cherchez le paysage de carte postale caribéenne, vous vous êtes plantés (mais il y a les cocotiers cela dit !) L’eau est marron certes mais chaude, on s’y baigne très bien, que ce soit dans le fleuve, ou dans l’océan. Il n’y a pas de grosse bébête qui va venir vous croquer le cuisseau, relax ! Mais quel plaisir d’aller par exemple à Awala-Yalimapo (village Amérindien, site de ponte privilégié des tortues luths et vertes), poser son hamac sous deux cocotiers pour faire la sieste, aller demander l’autorisation au chef de village pour dormir sous son carbet, et entendre le son de la mer vous bercer …

Ceci dit, un spot est à voir en Guyane : les îles du Salut. Là, vous aurez de l’eau bleue ! C’est un ensemble de trois îles qui font partie intégrante de l’histoire puisqu’elles étaient le lieu de détention des bagnards. Deux sur les trois sont accessibles. Vous pourrez y voir notamment les ruines des anciennes cellules et puis vous pourrez bien évidemment vous baigner et profiter de ce cadre idyllique.

Guyane-7

Il y a plein d’insectes et d’animaux chelous !

Bon la… oui, oui et oui ! Mais c’est pas grave…

Les insectes sont nombreux, variés et énormes. Ceux dont il faut se méfier : les mouches à feu (ça fait très mal), les fourmis rouges (elles piquent, ça brûle…), les cafards (juste parce que c’est immonde), les moustiques (si vous allez en forêt profonde, n’oubliez pas le traitement anti-paludisme, en ville vous ne craignez rien), les poux d’agouti (ça gratte…). Vous pourrez également voir des Crapauds buffle (taille d’une chaussure), des sortes d’Iguanes (chassés pour leur viande), des Matoutous (des mygales inoffensives bien qu’urticantes si stressées ; pour les reconnaître : elles ont le bout des pattes oranges), des paresseux, des oiseaux (dont des perroquets), des caïmans (en voie de disparition), des Morphos (papillons bleus superbes), des agoutis, des singes, des serpents (attention !) et pour les plus rares : jaguars, anacondas, ocelots, scorpions… (liste non exhaustive, vous vous en doutez !)

Pleins de bébêtes bizarres donc, mais qui font partie de l’écosystème et de la vie en Guyane qu’il faut respecter et conserver !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

C’est dangereux

Tout est relatif !

C’est sûr qu’il ne faut pas faire n’importe quoi, et prendre conscience qu’il y a des dangers, comme partout ! Il y a des orpailleurs illégaux (venus du Brésil) qui ont la machette « facile », bon, en même temps ils sont loin dans la forêt et pas dans le bar du coin à chercher l’embrouille avec le premier venu. Oui il y a des animaux dangereux : évitez de vous balader seul sans guide en forêt, hors-piste. Oui, il faut éviter de se balader avec une montre en or, son téléphone dernier cri, ses dernières lunettes et les billets de banque à la main (mais le faites-vous en général ?).

Pour Saint-Laurent-du-Maroni, beaucoup vous diront d’éviter le quartier de la Charbonnière, personnellement j’y ai passé des moments magnifiques (couchers de soleil, poulet-frite chez Onys, évènements musicaux) : évitez de vous balader seul dans les rues sombres et reculées, mais si vous restez tranquille dans les coins animés, vous ne risquez rien. Ce quartier, principalement bushinengue, est authentique. Là-bas vous pourrez vous poser boire une parbo (bière locale) dans un boui-boui tenu par un rasta, avec fond de reggae et coucher de soleil sur le fleuve traversé par les pirogues : un moment unique !

Guyane-2

C’est cosmopolite…

… et ça fait partie de l’identité de cet endroit

Les différentes communautés présentes sur le territoire ne se mélangent pas beaucoup. Bien qu’elles ne vivent pas en harmonie, elles se respectent et se tolèrent. Chacune a sa culture, son mode de vie, sa langue et ses croyances dont il en est une commune à la culture créole, bushinengue et amérindienne, c’est celle du « baklou ». Le baklou serait une sorte de petit diable vivant dans la forêt, qui jetterait des mauvais sorts (maladies, faillite, parfois même mort) que l’on doit nourrir de l’âme de quelqu’un en échange de ses services. Il est très craint et beaucoup de rituels tournent autour de ce petit diablotin.

D’ailleurs, les communautés présentes en Guyane sont : Bushinengues (« hommes de la forêt « ), Amérindiens (culture indigène subissant un phénomène d’assimilation culturelle), Créoles, Hmongs, Chinois, Haïtiens… et bien d’autres !

Guyane-5

Les Amérindiens souffrent beaucoup depuis la venue des colons et des esclaves, ils ont perdu leur place au sein même de leur pays et subissent une perte d’identité culturelle dévastatrice notamment à cause de la mondialisation ; leur mode de transmission étant essentiellement oral, beaucoup de rituels sacrés et de coutumes se perdent avec les nouvelles générations.

Divers

[/cbtab][/cbtabs]

  • Bananes pesées
  • Rôti (galette de pois chiche, poulet et légumes : un délice)
  • « Jamais goûté » (poisson typique du coin),
  • Du couac
  • Les fruits et légumes bizarres du marché (ignam, cœur de dragon, mini bananes, giromon…).

Il y a de nombreux sentiers de randonnée à sillonner, de criques à découvrir… et bien évidemment, des fusées à aller voir décoller (Kourou).

Spots conseillés :

  • vers Saint-Laurent-du-Maroni : Cascades Voltaire, Crique des Cascades, Chilibombo, Carbets de Monsieur Lee (Javouhey, village Hmong), fleuve Maroni, l’Amana.
  • vers Cayenne ou Kourou : Marais de Kaw, Ilet la mère, La Canopée, fleuve de l’Oyapock…

  • Galibi (village Surinamais face à Awala)
  • Marais de Kaw (caïmans)
  • Association Chou Aï (sauve les paresseux de la déforestation, les soigne, et les relâche en forêt)
  • Zoo de Montsinery (vers Cayenne), mais c’est quand même plus magique de croiser les animaux en liberté non ?

La Guyane reste un endroit authentique et sauvage, c’est un havre de paix qui est bien à l’écart de la société occidentale. C’est un retour aux sources, une aventure humaine, une rencontre. D’aucuns diront que « La Guyane, soit on déteste, soit on en tombe amoureux, il y a pas de demi-mesure ». Mais si vous en tombez amoureux, soyez prêts à laisser une partie de votre cœur là-bas… en n’oubliant pas de laisser la seconde partie de votre coeur sur une autre région du monde dont parle blog voyage. Et pourquoi pas un itinéraire au Cambodge ?

Fondateur du blog
  1. Effectivement, 16 ans de jeunesse passés en Guyane, j’ai laissé une partie de mon coeur là-bas, une grosse partie. Tout est dit dans ce texte, la vie est douce et agréable, no stress! Si vous aimez la nature, alors vous aurez soif d’aventures en Guyane, fleuves, rivières, carbet, pêche, cultures différentes, frontieres naturelles.. J’ai beaucoup voyagé et je pense qu’il reste peu de coin comme celui-ci. Une vraie sensation de vivre sa vie, retour aux sources, j’ai longtemps cru qu’un arbre ressemblait à un autre arbre, eh ! Non, un coin de forêt à Saul, n’a rien à voir avec un coin de forêt proche du littoral. Pas de tourisme, donc pas de destruction, j’ai envie de dire egoistement, n’y allez pas, c’est moi !

    1. Bonjour,
      J ai 20 000 000 de questions qui me trottent dans la tete
      En effet ,j ai pas de reponse pour la vie est elle chere?

      Location de maison pour 5,la nourriture,l ecole,les loisirs,,,,

      Pourriez vous me faire partager vos expériences

      J’ai assez peur d etre decu ou de miroiter une vie plus agreable

      merci de vos reponses

      1. Bonjour,
        Lorsque que je suis partie pour la Guyane, mes anciens collègues m’ont dit que je serai dans moins d’un an, de retour en métropole. Je travaillais à Paris, une vraie citadine. Ces propos ont été tenus il y a… 18 ans.
        La Guyane n’est pas parfaite, mais qui connait un tel lieu ?
        Oui la vie est plus chère (30 à 40 % en moyenne), les prix des logements varies selon la ville. Vous pouvez avoir des idées de prix via internet.
        Pour les écoles, ce n’est pas pire ou mieux quand métropole. Il y a quelques écoles privées avec de très bons résultats, par exemple sur Cayenne.
        Pour les écoles publiques, les enfants sont dans leur rôle d’enfant… Pour les motivés, tout se passe bien, pour les autres… Et tout ne repose pas sur les élèves, tout dépendra des compétences et de la motivation de certains enseignants. ( Je vais sûrement faire réagir certains, mais je sais de quoi je parle car je suis moi même « prof »).
        Mes enfants sont nés et sont scolarisés dans des écoles publiques depuis toujours en Guyane, ils ont de très bons résultats. Ma grande est en terminale S et va poursuivre ses études en métropole. Je ne m’inquiète vraiment pas de la « soi disant » différence de niveau.
        Je suis une privilégiée, « j’aime ma vie » et je la dois à la Guyane. On a une qualité de vie exceptionnelle.
        Les loisirs… Beaucoup de choses, équitation, danse, musique, sports de combat, salles de remise en forme, cinéma…. Comme en métropole.
        Le week-end vous avez la plage, les carbets, les rencontres entre amis, des marches sur différents sites, les îles, la pêche, les piques niques au bord d’une crique. Tout cela est magique !
        Vous êtes en pleine nature et vous savourez cette harmonie naturelle.
        Les guyanais sont des gens extrêmement attachants. On peut dire que dans un premier temps, ils sont un peu « méfiants » car beaucoup de métropolitains viennent uniquement en Guyane pour les « primes » en dénigrant notre département. Mais si vous êtes sociables, tout se passera très bien et ils vous accueilleront à bras ouverts chez eux, et réciproquement. C’est à vous de vous adapter et non l’inverse. Certes, la Guyane est un département français, mais il se trouve à plus de 8000 km de la métropole, en Amérique du sud… Gardez votre esprit ouvert, faites preuve de curiosité et de sincérité et vous vivrez des moments exceptionnels.
        L’événement majeur en Guyane est le carnaval qui dure en moyenne 6 à 8 semaines.
        Les festivités commencent du jeudi soir dans les « dancings » pour finir par des défilés le dimanche. La Guyane revêt alors ses habits de lumière et de couleur et vit sur des rythmes de mazurka ou de biguine.
        J’ai « suivi » mon mari pour la Guyane, il y a 18 ans et malgré certains aléas, je ne regrette RIEN.
        VAL.

        1. Bonjour,

          J’ai envie de changer d’académie en tant qu’enseignant et je pense à la Guyane; quelle ville côtière est agréable. Celle du sud vers le Brésil?

          Merci de me répondre si c’est possible

          J.N.

        2. Bonjour val,

          Je découvre votre article qui me rassure. Nous allons rejoindre notre fille installée depuis 18 mois à Cayenne en fin d’année pour 3 semaines. Nous allons à la fois partager son quotidien et découvrir la Guyane, nous avons hâte !
          Peut-être au plaisir de vous rencontrer …
          Cdt
          Fab

  2. L’article et le commentaire de Val font un bon résumé de la Guyane.
    J’ai quittée la région parisienne fin 2011 pour m’envoler vers ce magnifique DOM. Je m’étais dit que je resterais entre 6 mois et 1 an.
    Nous sommes fin Mai 2014 et je suis toujours en plein coeur de la forêt amazonienne. L’aventure va bientôt s’arrêter et franchement ça me fait un gros pincement au coeur.
    La Guyane a été une très belle découverte.
    Alors oui l’eau n’est pas bleu et il y a des moustiques mais pour les amoureux de la nature comme nous c’est un vrai bonheur de vivre ici.
    Val je te rejoins quand tu dis que la qualité de vie est exceptionnelle.
    Comme il le dise à l’aéroport « La Guyane personne ne vous croira » 😉

  3. J’aime beaucoup votre description de la guyane , qui selon moi est une région merveilleuse . Cependant je pense qu’il n’est pas tout à fait exact de dire que les communautés ne se mélangent pas .Surtout sur le littoral , les guyanais sont très métissés . Je parle en connaissance de cause car je suis à la fois chinoise,indienne et créole. Mis à part dans les communes de l’intérieur (et encore?) il y à un important problème de perte d’identités culturelle du aux influences européenne et américaine. Ainsi qu’une perte des savoir faire aussi présente chez les créoles et les bushinenge.

  4. Merci pour cet article qui permet de contrebalancer la trop mauvaise réputation de ce territoire pourtant d’exception. Comme vous le dîtes, la Guyane c’est l’explosion des sens!

  5. J’ai 65 ans et ai découvert la Guyane il y a deux ans, avec l’installation de ma fille à Cayenne.C’est juste un pays magique!j’étais partie avec une foule de craintes(je n(aime pas tout ce qui rampe!).J’ai de suite aimer sa population cosmopolite,ses paysages,mais surtout la forêt,et quelle forêt!
    Même pas peur des bêbêtes!on apprend à faire attention,très vite,et c’est alors un plaisir que de rendonner.
    Je rentre de mon 2eme séjour(6 semaines)et je peux vous affirmais que la magie a encore opéré!La savane roche,Saül et ses sentiers,les criques magnifiques….Ma petite fille va grandir en Guyane,et maintenant que je connais un peu,je suis contente pour elle.
    Il faut se débarrasser de tous ces préjugés sur la Guyane,en Métropole aussi il y a des risques.
    Là bas,la vie est calme,les gens se croisent et se disent bonjour,il fait beau,ceux qui veulent bosser ont du travail.
    Bref,n’hésitez plus,si vous avez envie,foncez,les vols sont parfois moins chers……..bon voyage!

  6. Bonjour à tous les amoureux de ma Guyane,
    oui, je suis née à st laurent du maroni, et j’en suis partie à 19ans pour Toulouse, puis Paris:
    Il est vrai que l’immensité de la Guyane, peut faire peur, certain l’appelle même « l’enfer »…
    Mais je vous assure que c’est une terre magique, où il fait bon vivre.
    Si vous voulez vivre à la « métropolitaine » c’est à dire avoir son camembert, vin rouge.. et tous les petits plaisirs il est sûr que vous allez payer cher ce petit luxe! et oui tout est à 40% plus cher!
    par contre si vous optez pour la vie locale, vous ferez toujours des économies
    il y a plein de choses à découvrir, à faire, je vous invite à aller dans les petits villages pour connaitre les différentes communautés, ce qui fait la richesse de mon pays
    il est vrai que tout n’est pas rose, qu’il faille faire la queue pour aller à la poste, dans les différentes administrations, qu’il n’est pas normal lorsque l’on pense que nous envoyons de notre base spatiale des satellites, de ne pas bénéficier de tarifs téléphoniques comme sur la Métropole etc…. Mais je pense que c’est tout cela qui fait quelque part le charme de notre Guyane.
    Lili

    1. Alors oui, la vie peux être plus cher qu’en métropole. sur certains aspects, c’est une certitude, Téléphonie, hi tech, satelite, hifi, etc. les loyers aussi sont plus chers dès que vous restez en ville mais si vous aimez la nature, vivre à une dizaine de kilomètres fait énormément baisser la facture des loyers. à l’heure d’aujourd’hui il est plus rentable d’acheter que de louer, c’est vrai en métropole mais encore plus en guyane. pour les loisir et les repas, en revanche c’est beaucoup moins cher à condition de ne pas garder ses petites habitude de métro. fini le nutela, le fin rouge (souvant madérisé), le chocolat, etc.
      Par contre le poison est au marché entre 4 et 6€ le kilo (essentiellement chaire blanche), le bouef vous oubliez, mais il y a du buffle entre 10 et 16 € le kilo un peu plus pour les morceaux de choix, mais pas au supermarché. les fruit et légumes au marché ou chez le producteurs sont entre 2 et 6 euros le kilos (certains fruis sont plus chers pitaya, etc. mais ont n’en mange pas de dizaine par jours non plus). En gros on mange pour pas cher en guyane mais il faut s’ouvrir au goût local et s’ouvrir au gens.
      l’essence, le diesel, le gaz sont un peu plus cher q’en métropole et de moins bonne qualité mais un avantage c’est que c’est un prix fixe pour le mois puisque c’est le préfet qui détermine le prix des hydrocarbures.
      l’électricité et l’eau sont plus ou moins cher par rapport à la métropole, tout dépend d’où vous venez.
      à savoir que les métiers demandés (manque de maind’oeuvre qualifié) ont des salaires entre 10 et 40% supérieurs qu’en métropole. les fonctionnaires (ex éducation nationnale ayant été muté en Guyane ont un salaire de 40% supérieur et des primes en fonction du nombre d’année rester en guyane, mais les postes ne sont pas forcément à cayenne ou kourou et personnellement c’est assez difficile compte tenu du contexte). De plus sachez que pour le moment vous avez un dégrèvement de 40% sur vos impôts sur le revenus. mais celà risque de changer avec M Macron.
      Il n’y a pas de TVA, c’est vrai mais il y a l’octroi de mer et c’est parfois pire donc renseignez vous avant d’importer des biens.
      les voitures sont plus cher de 20% à 30%, mais compte tenu des vas-et-viens (fonctionnaires et détachés) il est possible de se véhiculer avec des occasions rescente pour des prix corrects.
      De mon expérience, nos dépenses en guyane sont entre 10 et 15% supérieurs qu’en métropole, nous sortons 2 à 3 fois au restaurant par semaine, chose impensable en france. Donc oui la guyane est plus cher mais tout dépend de comment vous souhaitez vivre l’expérience de la vie en guyane.

  7. bonjour à tous..
    tous ces commentaires font plaisir , car en effet, sur pas mal de forums, la guyane ne bénéficie pas d’une super réputation.. mais moi je rêve de découvrir ses paysages, sa population, et de plonger dans un monde différent du mien.. il me trotte dans la tête de me lancer en septembre prochain.. alors chers Guyane, a bientôt j’espère 😉

  8. En Guyane comme partout ailleurs il y a des avantages et des inconvénients. Mais quand nous allons visiter un pays n’est-ce pas pour découvrir le meilleur et essayer d’éviter le pire. Je suis née à St-Laurent du Maroni, j’ai travaillé en France Métropolitaine, j’ai déjà visité beaucoup de grandes villes mais aucune d’elles ne m’attire autant que ma Guyane. Bonhomme, vous dites vouloir venir en Guyane au mois de septembre, il serait intéressant que vous fassiez la remontée du Maroni et du Lawa de St-Laurent du Maroni à Maripa-Soula, c’est magnifique ; un pique-nique à la crique Toussaint à Sinnamary ; les marais de Kaw (de préférence chez l’habitant), etc. Il y a beaucoup de choses à faire et à voir, vous n’allez pas le regretter.

    Bon séjour en Guyane

  9. Merci pour tous ces commentaires… La Guyane se présente sur mon chemin de vie pour la 2ème fois. J’ai esquivé la 1ère, mais après la lecture de cette page, je crois que je vais oser maintenant.

    Plein de bonnes choses à chacun !

  10. c’est le plus belle endroit du monde avec un peu de insécurité mais si on fait gaffe et que l’on vont pas dans les quartier chaud sa reste l’endroit le beau du monde.
    J’aimerai bien venir habité, un jour peut-être !!!

  11. Bonjour,
    La Guyane ? J’y ai vécu il y a une trentaine d’années pendant six ans, et j’y suis retourné en 2016 pour trois semaines de vacances.
    Bien sur qu’elle a changé, constructions de zones commerciales et industrielles, routes et ponts, mais le reste pas ou peu de changement, le cœur de la Guyane est toujours identique, mystérieux, envoutant et attachant. Vous avez tous les avantages de la métropole, mais en plus une douceur de vie, une faune magnifique, des paysages à couper le souffle.
    Le Guyanais est très abordables et quelques soit ses origines, le seul bémol se sont certains métropolitains qui se sont installés, se croient les rois !!!
    Allez en Guyane, découvrez, et respectez, c’est un département merveilleux (je rêve d’y retourner……).
    Bien sincèrement.

  12. Alain
    Bonjour,j envisage moi de partir pour quelques moi en Guyane je voyagerai seul. Et souhaiterai si possible être loger chez l habitant je pend que ce doit être l idéal pour être bien conseillé et vraiment réaliser un beau voyage. Alors si vous avez des adresses sur place je suis preneur

  13. Bonjour,

    En sept je vais probablement m’installer en Guyane avec mon compagnon car j’ai eu un opportunité d’emploi là-bas. Je suis tétanisée car j’ai peur de l’aventure… mais vos messages me font bcp de bien et j’aime vous lire. Vous me rassurez bcp.
    J’ai du mal avec la chaleur mais est-ce que l’humidité de l’air reste supportable ?
    Pauline

    1. Bonjour,j’ai vecu à Cayenne il y a 19 ans avec mes enfants en bas ages pendant 3ans,nous nous sommes régalés ils gardent des souvenirs merveilleux et comme vous j’avais peur ,à l’époque les réseaux sociaux n’existaient pas donc aucune idée de l’endroit ou j’allais.pour mon plus grand bonheur j’y retourne en vacances début Septembre pour
      15 jours ,alors soit heureuse car je pense que vous allez vous régaler,

  14. bonjour a tous
    mon mari est muté a l hopital de cayenne pour le mois de juillet
    nous avons décider avant de signé le CDi de faire un voyage de 10 jours en guyanne (22 mai 2018 au 31 MAI 2018
    pouvez nous indiquer un hotel chambre d’hote etc…..
    ou manger? ou faire des courses?
    y a t il u endroit ou rencontrer des métropolitains pour nous accompagner dans nos recherches
    merci beaucoup
    cathy nico

  15. Bonjour, je suis toute nouvelle enseignante et je rêve de changer de vie. La Guyane m’attire particulièrement mais j’avoue que j’ai quelques craintes étant donné que j’y serai seule. Je me pose quelques questions à savoir combien de temps cela va me prendre de trouver un logement. Et pour ce qui est de la voiture :/ je dois bientôt faire mes demandes et j’ai un peu peur de me retrouver acceptée mais sans toit sur la tête

  16. Bonjour à tous, que de récits réconfortant mais malgré tout, je reste un pur métropolitain avec ma méfiance et mes craintes,car un autre site ( villeideale ) dépeint une toute autre réalité de la gyanne avec des récits datant d’avril 2019…

    Je devrais peut-être accepter un poste de maître nageur à Cayenne à Rémy quelque chose…. CDI 35h bien payé.

    Au plaisir de vous lire

  17. bonjour

    merci pour ce vrai -faux qui remet les idées en place. Moi aussi j’ai été mutée là-bas, avec mon mari et nos 3 enfants-ado (famille recomposée). Nous sommes tous deux ingénieurs pour Safran envoyés pour travailler au centre spatial de Kourou (oui, ceux qui appuient sur un bouton pour envoyer des fusées dans le ciel, c’est nous !). Nous nous posions plein de questions avant de partir, notamment sur tous ces « cliqhés », fausses/vraies croyances qui perdurent sur la Guyane. Or nous avons beaucoup apprécié notre séjour là-bas, même si 3 ans suffit, je n’y suis pas restée 18 ans comme Val !! Mais la qualité de vie se ressent tous les jours, tant le cadre est magnifique et dépaysant pour des métropolitains comme nous ! et un peu d’aventure, ça ne fait pas de mal, n’est-ce pas ? Bon séjour en Guyane !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.